dimanche 28 décembre 2008

Grotta Giusti

La découverte du jour, si pas de problème : la Grotta Giusti, une grotte thermale à proximité d'un complexe thermal : sauna naturel dans les grottes et bain dans la piscine thermale : pas mal non pour la zénitude !
Bon endroit pour finir de se relaxer avant le retour.
Chaudement votre, bonne journée !

samedi 27 décembre 2008

Terre de Sienne

Nous devrions redécouvrir la belle ville de Sienne, Sienne aux arcades, Sienne au Palio, Sienne toute d'ocre, Sienne de souvenirs doux et de tendresses à 4.
Sienne de gourmandises et de bons vins, Sienne de soleil couchant et d'histoire toute empreinte.
Bonne journée Terre de Sienne !

vendredi 26 décembre 2008

San Antimo

Visites du jour au programme, si tout va bien :
la somptueuse abbaye de San Antimo, qui aurait été construite par Charlemagne au VIIIème siècle.

Devrait résonner aux notes profondes des chants grégoriens !

Sereinement votre, bonne journée !

jeudi 25 décembre 2008

Marcher dans l'herbe...

Douces collines de Montalcino, photo John London

Pour reprendre les jolis mots d'Alain Souchon, aujourd'hui, c'est une ambiance de bisous derrière les oreilles, de chocolat à la noisette, une ambiance de bougies....
Toujours le mot qu'il faut pour rendre l'ambiance de cher Alain !

Alors, humez le chocolat chaud dans les bols,
le parfum piquand du sapin, le chapon qui rissole dans le four,

Alors, regardez scintiller les flammes des lumignons 
et briller les yeux des enfants excités, 

Captez les reflets dans les boules suspendues par le temps et le fil de soie,
retrouvez y les images d'avant, les portraits de tous et de chacun,
de ceux qui sont là, et de ceux qui sont ailleurs,

Ecoutez les notes égrenées avec amour par Mouche le matin avant le moelleux et doré Kugelhoff, et qui l'élèvent très, très haut là bas aussi,

Serrez dans vos bras ces petites têtes chéries au museau froissé par trop de cadeaux et trop de bisous, si doux et si fragiles, si tendres et si immenses,

Embrassez mon trésor parmi vous tous,

Trinquez sur le rythme des bulles dorées qui s'échappent vers la surface 
et pensez, 
surtout pensez 
que nos coeurs ne font qu'un avec vous, 
et que, 
partis "marcher dans l'herbe", 
sur les chemins vagabonds,
notre coeur poursuit sa quête, 
la tête vers les étoiles

Joyeux Noel d'amour à tous

mercredi 24 décembre 2008

Ca del Luppo dans les douces Langhe


Je ne suis pas sûre de pouvoir assurer notre rendez vous quotidien, alors voici, en attendant du "live" et nos prochains rendez vous en différé, une idée de notre journée (vue d'avant)...
Au sud-est de Turin, il existe un pays merveilleux où naissent la truffe blanche, le barolo, l’un des grands vins rouges italiens, et la noisette Tonda gentile (ou Ronde du Piémont) qui fait de succulents gâteaux…
Ce pays, ce sont les Langhe, de douces collines couvertes de vignobles et sommées de villages et de châteaux médiévaux en brique rouge. Pour l’écrivain Cesare Pavese, les Langhe incarnaient le paradis perdu de l’enfance qu’il n’a jamais retrouvé jusqu’à son suicide à Turin en 1950…
Après un déjeuner à Turin et visite du quartier historique, nous avons programmé une nuit de halte dans un petit village Monteluppo Albese (joli nom n'est ce pas ?) ; l'hotel s'appelle Ca'del Lupo (le repère du loup.... oui on le sait, elle a vu le loup....).
Bonne "Vigilia" à tous, ensembles par le coeur.

Découvrir le Bicerin

Du chocolat, du lait et du café rigoureusement non mélangés et servis très chauds, c’est le “Bicerin”, une boisson toute turinoise qui a traversé les siècles et qui représente aujourd’hui l’un des fleurons de la chocolaterie.

Il se déguste dans les meilleurs établissements de la ville mais surtout dans les cafés historiques de Turin, notamment Al Bicerin de piazza della Consolata, l’un des gardiens les plus jaloux de la tradition de cette spécialité.


En 1852, dans une lettre à un ami, Alexandre Dumas confie que l’une des choses qu’il ne pourra jamais oublier de son séjour dans le chef-lieu piémontais est cette boisson que l’auteur des Trois Mousquetaires n’hésite pas à définir d’«excellente», en vogue à Turin depuis 1840.

Au XIXe siècle, le Bicerin (petit verre) devient à Turin un agréable rite matinal à consommer au café. Il existe en trois variantes : «pur e fiôr», «pur e barba», «un pô ‘d tut». Dans le premier cas on vous servira un bicerin à base de café et de lait, dans le deuxième cas de café et de chocolat, dans le dernier cas les trois ingrédients.

mardi 23 décembre 2008

Trait de feu sous des palmes de gel



La neige nous met en rêve

sur de vastes plaines,

sans traces ni couleur

Veille mon cœur,

la neige nous met en selle

sur des coursiers d'écume

Sonne l'enfance couronnée,

la neige nous sacre en haute-mer,

plein songe,

toutes voiles dehors

La neige nous met en magie,

blancheur étale,

plumes gonflées

où perce l'œil rouge de cet oiseau.

Mon cœur;

trait de feu sous des palmes de gel

file le sang qui s'émerveille.

Anne Hébert (1916-2000), auteur québécoise

lundi 22 décembre 2008

Les fleurs de givres


Qu'il est doux, qu'il est doux d'écouter des histoires,
Des histoires du temps passé,
Quand les branches d'arbres sont noires,
Quand la neige est épaisse et charge un sol glacé !

Alfred de Vigny


Les vases ont des fleurs de givre,
Sous la charmille aux blancs réseaux ;
Et sur la neige on voit se suivre
Les pas étoilés des oiseaux.

Théophile Gauthier

dimanche 21 décembre 2008

Entre le cristal et le verre


Poursuivons ensemble notre balade dans les méandres de l'hiver, même si la neige reste coincée dans le grand sac du grand bonhomme à barbe blanche !

Dans le silence de l'hiver, je veux revoir ce lac étrange,
Entre le cristal et le verre où viennent se poser des anges.

Robert Charlebois


C'est un après-midi du Nord.
Le ciel est blanc et morne. Il neige ;
Et l'arbre du chemin se tord
Sous la rafale qui l'assiège.
Depuis l'aurore, il neige à flots ;
Tout s'efface sous la tourmente.
A travers ses rauques sanglots
Une cloche au loin se lamente.

William Chapman


samedi 20 décembre 2008

Des paysages de contes de fées...



Eh voilà ! une petite soirée volée chez PawMaw, de longues journées de travail, et on zappe le blog ! Désolée mes fidèles visiteurs... Il faut que je me rattrape !


Je vous propose une petite incursion du coté de l'âme de Noël... illustrée par ces images douces et un peu surannées qui éveillent pourtant tant de choses...

Nous sommes dans l'image d'Épinal, dans des paysages où la neige est plus blanche, où les chevaux passent au son des clochettes, où les luges glissent sans jamais se renverser, où le froid est moins froid, la nuit moins lugubre et l'atmosphère si rassurante ! En cette période de fête et de joies familiales, écoutons le vent doux sur ces paysages figés mais si paisibles à regarder !

mercredi 17 décembre 2008

Où glissent les felouques...

Croquis depuis l'Isis Corniche, Assouan, Egypte octobre 2002

Ah, s'allonger langoureusement sur les transats de l'Isis corniche, laisser le regard couler sur les felouques douces descendant le Nil,
respirer,
ne plus penser qu'à suivre le frémissements des voiles,
qu'à humer le parfum des dattes et des épices qui traine,
sentir sous ses pieds le bois encore tiède du deck.
La peau capte le dernier rayon de soleil....
Tous réunis, le bonheur est à son comble.

Bonne journée langoureuse

mardi 16 décembre 2008

Dolci laghi....


Escapade sur les lacs italiens - Mai 2007
sur l'air de Lakhmé - Délibes

Les effluves de café ristretto flottent aux abords du lac
où les maisons de pierre se serrent au pied de la montagne
les splendeurs passées luisent dans les parcs
qui plongent leurs ramages dans les eaux bleues et fraiches
Là où virevoltaient soies, indiennes et taffetas,
ombrelles et moustaches cirées.
Dorures et fraicheur campagnarde se mêlent
lorsque les brumes révèlent
ces doux rivages.

lundi 15 décembre 2008

Père et Mère, les racines

Étonnante composition de Grand Corps malade...
Je ne suis pas une fan du slam, rap et autres rythmes du genre,
mais je salue la performance,
le thème,
et l'hommage
que je partage.
Parce qu'ils sont racines,
parce qu'ils sont là
parce qu'ils sont amour....

Bonne journée aux Pères et aux Mères....


dimanche 14 décembre 2008

Les yeux voient encore...





Yeux
Extrait Des Stances Et Poèmes de Sully Prudhome


Bleus ou noirs, tous aimés, tous beaux,
Des yeux sans nombre ont vu l'aurore ;
Ils dorment au fond des tombeaux
Et le soleil se lève encore.

Les nuits plus douces que les jours
Ont enchanté des yeux sans nombre ;
Les étoiles brillent toujours
Et les yeux se sont remplis d'ombre.

Oh! qu'ils aient perdu le regard,
Non, non, cela n'est pas possible !
Ils se sont tournés quelque part
Vers ce qu'on nomme l'invisible ;

Et comme les astres penchants,
Nous quittent, mais au ciel demeurent,
Les prunelles ont leurs couchants,
Mais il n'est pas vrai qu'elles meurent :

Bleus ou noirs, tous aimés, tous beaux,
Ouverts à quelque immense aurore,
De l'autre côté des tombeaux
Les yeux qu'on ferme voient encore.

vendredi 12 décembre 2008

Gourmandises végétales !

Petit Marché tunisien

J'aime les couleurs et les rondeurs de ces beaux fruits et légumes...
en tant que gourmande,
et en tant que cuisinière,
je pense qu'ils méritent un petit hommage,
eux qui poussent dans une multitude de forme,
de gout, de couleurs et de parfums...
il ouvre les portes du paradis des papilles,
et fait éclore les envies de créativité aux fourneaux....
sous toutes latitudes ils se déclinent,
et sous toutes les cuillères, nos babines se pourlèchent....
bonne journée gourmande !



Découvrez Enya!

(Enya, wild chid... pour l'enfant.... ailleurs)

jeudi 11 décembre 2008

Feu de bois, feu de coeur

Nénuphars en Birmanie - photo "revisitée"

Un instant blottie devant la cheminée,
le bois crépite,
les flammes virevoltent et réchauffent
l'âme et parfois le cœur...
Là bas, tout près, il fait froid,
la pierre est battue par les vents
si glaciale qu'elle retient les flocons...
combien de flambées faudra t-il ?
La lumière doit passer.
Elle passera.

Battons le briquet et frottons l'allumette,
flammèches que voilà
feu de tendresse
brulera

Chaude journée





Découvrez Enya!

mardi 9 décembre 2008

Le règne végétal

Rosiers sauvages et ruines romaines, Tunisie, mai 2008

Etonnant de voir ces délicates pétales,
ou ces rudes branchages,
s'accrocher vaille que vaille
dans les coins les plus insensés
et les plus inhospitaliers
de notre bonne vieille terre !
Avez vous observé les petites herbes folles
qui pointent leur tête à travers les briques mêmes ?
Des arbres même à flanc de rocher, sans terre et sans eau,
et pourtant vaillant !
Alors que nous, pauvres jardiniers, nous désespérons devant les fruits
morts-nés de notre jardinage : terreau, engrais, ombrage, arrosage minutieux...
rien n'y fait !
la nature décide
la nature....règne !
quand elle veut,
où elle veut.

Bon jardinage !

lundi 8 décembre 2008

Tendresse en Afrique Australe

Un petit cadeau pour commencer la semaine en tendresse : mes hommes en Afrique Australe, avec un message sur la dernière image !!!
Nous étions .....au Cap de Bonne Espérance !


Bonne journée tendre !





samedi 6 décembre 2008

Une femme....

Tableau anonyme

Découverte de ce matin,via un pps de Serge, j'aime ces mots, leur force et leur justesse...

"Et Dieu me fit femme,

avec de longs cheveux , les yeux, le nez et la bouche de femme,

avec des rondeurs et des plis et de doux creux;

de l’intérieur il me creusa, et fit de moi l’atelier des êtres humains.

Il tissa délicatement mes nerfs, équilibra avec soin le nombre de mes hormones,composa mon sang et me l’injecta afin qu’il irrigue tout mon corps;

Ainsi naquirent les idées, les rêves et l’instinct.

Il créa le tout à grands coups de souffle en sculptant avec amour, les mille et une choses qui me font femme tous les jours, et pour lesquelles avec orgueil, je me lève chaque matin et bénis mon sexe."

Gioconda Belli (écrivain et poétesse née le 9 décembre 1948 à Managua, Nicaragua)



Bonne journée....féminine

vendredi 5 décembre 2008

Suis moi....

Suis moi...

Image glanée d'un artiste inconnu...
J'aime cette image qui dis suis moi....

qui parle de chemin ailleurs

qui parle de fées

qui parle de lumière

qui parle de "je te tiens la main"

On m'a parlé récemment de "famille de lumière"...

Nous y sommes n'est ce pas ?

Bonne journée sur le chemin

mercredi 3 décembre 2008

Les bruits de la forêt

Ecouter la forêt équatoriale, écouter ses ruissellements, ses coassements, ses glissades furtives, ses halètements,

Sentir l'air chargé de gouttes,

Humer ses parfums de vie et de mort, de naissance et de décomposition tout à la fois
Ressentir les forces millénaires nichées dans les bois et humus

et se souvenir avec humilité combien nous sommes petits et combien nous sommes faibles face au grand jeu de la Nature,

mais aussi comme nous ne faisons qu'un avec d'où nous venons et où nous allons.

Bonne journée enracinée !

mardi 2 décembre 2008

Les filets de Cochin

Filets chinois, la nuit sur sur Cochin, Inde, mars 2005


Pour cette matinée, commençons pourquoi pas par une douce lumière du soir, dans la moiteur étonnante de Cochin, baignée par l'océan Indien....

Assis sur un tronc rejeté par la mer, les pieds enfouis dans le sable à peine tiède à cette heure, vous entendez le cris lointains des vendeurs de chapatis et vous observez le jeux des filins sur les poulies antiques....

Les pieds légers des pêcheurs de terre courent sur les poutrelles sans glisser.
Les mains rêches tirent les cordes jusqu'à ce qu'apparaissent les poissons d'argents, malingres au fond de leur toile...

puis votre regard s'échappe à nouveau sur la mer où se meurent les dernières lueurs du soleil passé...

l'instant est seul, l'instant est calme, l'instant est triste, l'instant est infiniment beau.

Bonne journée les pieds dans le sable...



PS : Bien vu, Bonnie, je n'avais pas remarqué, mais hier, cela ressemblait effectivement aux tableaux du Douanier Rousseau !




Découvrez Dire Straits!

lundi 1 décembre 2008

Pluie et ballon ovale

Feuiles dans un jardin à Ténérife, décembre 2005


Voilà un week end bien silencieux du coté du blog ! Vous m'avez manqués !

Samedi fin de journée sous le signe du rugby (table VIP au Lou Rugby Club de Lyon)....
De beaux garçons luttant sous une pluie glaciale sur un gazon plus que détrempé...
Joli spectable glissant... C'est un sport....très viril !

Dommage, je n'ai pas de joli photo de ces messieurs aux corps "fumant" littéralement sur le terrain dans les mélées....
Belle démonstration de pugnacité et de combativité ! C'est toujours fascinant de voir des sportifs en action.

Dimanche, opération "photos de vacance" avec nos amis Aublanc : nous nous étions retrouvés à Moab, souvenez vous, pour une soirée franco-française presque innatendue !

Voici pour commencer cette semaine un clin d'oeil "chlorophylle", jolies feuilles ciselées captant la lumière dans un jardin caché au coeur de l'Ile de Ténérife.

Ici la lumière a été bien chiche ce week end...


Bonne semaine à tous !

vendredi 28 novembre 2008

Mohair de l'âme

Pont U Bein, Birmanie, février 2008

Restons dans les rayons de lumière
les rayons magiques qui embellissent tout,
répercutent à l'infini les jeux de couleurs,
adoucissent les pierres les plus dures,
les eaux les plus boueuses,
les paysages les plus mornes

Lumière, chaleur,
chaleur, lumière
Mohair de l'âme
et du corps

chaude journée à tous !

mercredi 26 novembre 2008

Reflets magiques...

Jeux de lumière à Positano, petit village près de Naples

Un petit poème mignon,
d'une demoiselle Ninon, Ninon du net...
qui me plait bien,
pour ce matin !
Bisous

Rayon de soleil
Entre par ma fenêtre
Fait reluire le vermeil
Là, où le froid pénètre
Enivre de tes pouvoirs
Tout ceux qui broient du noir

Marque de ton sillon
Allègrement, ma maison
Grise tous mes tourments
Illumine mes enfants
Que ta lumière soit
Unique, sous mon toit
Et… dans tout l’univers

mardi 25 novembre 2008

Les yeux ouverts parmis les fleurs...



Diaporama Photos Béa Afrique du Sud Namibie 2006

Après les animaux, arrêtons nous un instant pour se pencher sur la pâle marguerite ou l'orchidée racée...

Ceux qui ont un jardin et s'y promènent parfois (au Sud comme dans l'Isère d'ailleurs....) savent le bonheur de l'arbrisseau qui frissonne, des pétales qui apparaissent, la tendresse du vert qui pointe ou persiste....

Ils savent la vie qui se sécrète au sein des bois et buissons, toujours renouvelée...

Ils savent les nuances, les méandres, les racines et les bourgeons collants de sève...

Humons cette douceur qui s'échappe aux portes de l'hiver pour mieux ressurgir dans nos mémoires en attendant le Printemps...
Alors, bonne journée de printemps à tous !

lundi 24 novembre 2008

La Nature animale infinie


Photos animalières Béa Afrique australe juillet 2006 -


La vie animale est infiniment variée, infiniment passionnante... toute une vie ne suffit pas à son étude. Encore aujourd'hui on découvre de nouvelles espèces...
Petite, calée avec mon frère sur le vieux canapé gris , je me nourrissais de documentaires sur la vie animale, fascinée par ces couleurs, ces spécificités biologiques étonnantes... La vie des animaux était chaque fois le plus beau des films d'aventure !
J'ai découvert en Afrique le plaisir d'observer non seulement les "gros" animaux, mais aussi des oiseaux, assez peu farouches et surtout de nouveau "visibles" dans une nature intacte et sauvage.
En inde, une branche de l'hindouisme, le Jaïnisme respecte tellement la vie sous toutes ses formes que ses adeptes balaient le chemin sous leur pied pour ne pas écraser un insecte par mégarde et portent un tissus devant leur bouche pour ne pas avaler de moucherons...
Alors observons cette vie autour de nous, elle nous donne encore une fois de l'humilité, nous rappelle que nous ne sommes qu'une forme de vie parmi tant d'autres...
Bon lundi avec nos amis les animaux !

dimanche 23 novembre 2008

L'eau ruissèle sur le corps...

Tableau orientaliste anonyme


Échappée féminine au hammam samedi après midi.
J'adore de rituel oriental.
Dans la chaleur d'une buée douce, le corps de délasse en profondeur, se décharge de ses toxines et de ses soucis.... qui glissent avec l'eau chaude qui coule le long du dos.

Le petit bol d'étain fait un ballet entre la vasque et les épaules, geste ancien, presque biblique : les ablutions.

Après l'application de savon Noir, le gommage énergique d'une matrone aux phrases gutturales élimine fatigue et peaux mortes...

Massage, macération, masque, épilation... un rituel millénaire de beauté et de propreté corporelle intense....
Les femmes parlent, sirotent du thé, rient et chuchotent des secrets d'alcove...
Merci Samira à qui je dédis ce billet.
Bon dimanche mes chers et tendres

samedi 22 novembre 2008

Se poser de coeur en coeur

Arèches, Beaufort, juillet 2007


Un petit bruissement d'ailes ce matin (ma libellule s'est déguisée en papillon ce matin....), un petit bout de poème trouvé dans la grande armoire du net, et qui m'a touché :


Un papillon fou vole dans les airs
je m’accroche à ses ailes de miel

pour me poser de cœurs en cœurs

entre la Terre et le ciel.

David Myriam-
http://www.art-engage.net (allez voir son site, il fait des choses étonnantes et très diverses, quel talent !


Un autre endroit que j'ai découvert, plein de poésie et de magnifiques visuels : http://ossiane.blog.lemonde.fr/
J'aime son 'oeil sur le monde, sa vision derrière l'oeilleton de son appareil...
Bon samedi sur la Terre.

vendredi 21 novembre 2008

Escapade douce

Un petit voyage intérieur et néanmoins lointain, petits instants mémoire de Birmanie, printemps 2008... pays doux et magnifique, un peuple chaleureux, ouvert et intelligent... que du bonheur....

Bonne promenade et excellent vendredi, tendrement à tous




photos Béatrice Ivaldi ©

jeudi 20 novembre 2008

Voutes de pierre, voute de ciel....

cathédrale de Reims, mai 2005, week end magique

Observer les entrelacs de pierre me remplit de joie et d'humilité :

humilité devant le travail parfait d'hommes juste armés de planches, maillet et fil à plomb...

joie devant la perfection et la simplicité des lignes...

mais aussi admiration devant tant de pugnacité et d'obstination...

(Je vous conseille à ce sujet le merveilleux roman de Ken Follet : les Piliers de la terre. Un must, et en plus extremement agréable à lire !)

Bonne journée sous la voute.... céleste

mardi 18 novembre 2008

Bonne journée sur la Terre

La terre est belle, immense, splendide, des puits sans fonds, des sommets sans limite, faune, flore, géants et organismes microscopiques...

une leçon sans cesse renouvelée de grandeur et d'humilité à la fois.
Mille et une raisons d'y puiser chaque jour la beauté, la sagesse, le respect, d'en aspirer le flux de force et de chaleur qui rayonne si fort...

En hommage, voici une belle réalisation de Fred, alias Golgoth38, notre spécialiste es montages.... merci boubou !
Bonne journée sur la Terre...


lundi 17 novembre 2008

Ailes et racines....

Côte namibienne été 2006

Je ne peux m'empêcher de commencer la semaine avec cet extrait musical que je si trouve si beau et si puissant !

Et voilà l'image que cela m'inspire... encore la mer....

Horizontalité et verticalité, des ailes légères et pourtant des racines profondément ancrées pour résister....

le secret de l'équilibre ????






Découvrez Michael Nyman!

dimanche 16 novembre 2008

Du sable chaud.... poussière de mémoire ?

Dunes près de Siwa, désert Egyptien

Le ciel est bas ce matin, lourd de grisaille automnale, lourd de cette humide brume de nos contrées....
Le soleil sec et droit me manque, le sable crissant et chaud sous le pieds...
J'ai dû vivre dans les Iles parfumées ou dans un désert dans une autre vie.... trop de sensations....
Combien de vies porte t-on en soi, combien d'expériences d'ailleurs pour se construire ?
Combien de livres écrits AVANT, et dont il ne reste que quelques miettes, quelques traces fugitives mais puissantes ?
On sait si peu de choses....


Un petit cadeau doux ce matin, la merveilleuse chanson de Jeff Buckley, Hallelujah ; ce compositeur américain talentueux, est mort à l'age de 30 ans, noyé dans un affluent duMississipi...



Découvrez Jeff Buckley!

samedi 15 novembre 2008

Sheumas m'a fait découvrir ce merveilleux chant, si poignant, si profond, si mélancolique et si apaisant à la fois. Prenons un instant pour le découvrir...






Pour info, les images sont celles d'un film " La Chute du faucon noir (Black Hawk Down)" , film américain réalisé par Ridley Scott et sorti en 2001. Il est tiré du livre Black Hawk Down : A Story of Modern War de Mark Bowden, documentaire relatant les combats de Mogadiscio des 3 et 4 octobre 1993 au cours desquels dix-neuf militaires américains et plus d'un millier de Somaliens trouvèrent la mort.
Denez Prigent est un grand chanteur celte. Lisa Gerrard est une musicienne et chanteuse australienne, membre fondatrice du groupe Dead Can Dance avec Brendan Perry de 1981 à 1998. Sa puissante voix de contralto dramatique est aisément reconnaissable. Un Golden Globe lui a été décerné pour la musique du film Gladiator qu'elle a écrit en collaboration avec le compositeur Hans Zimmer.

vendredi 14 novembre 2008

Bleus intenses et pensées océanes

Auteur inconnu, j'aime les couleurs de ce port

Entre les rivages des océans et le sommet de la plus haute montagne est tracée une route secrète que vous devez absolument parcourir avant de ne faire qu'un avec les fils de la Terre.
[Khalil Gibran

Il y a plus de larmes versées sur la terre qu'il n'y a d'eau dans l'océan.
[Bouddha]

jeudi 13 novembre 2008

Majestueuses et légères, les baleines jouent...

Baleines sur les côtes de l'Océan Indien, Afrique du Sud 2006

Majestueuses bêtes des profondeurs, souples et immenses...
un instant d'éternité face à ce ballet, en représentation pour moi seule, sur une côte sauvage et baignée de soleil glissant entre les bruyères...
un instant d'éternité pour moi seule, marchant au bord de l'eau de cette cote africaine, et pourtant partagé à chaque souffle et à chaque battement de paupière...
un moment intense, un moment lumineux, un moment ou l'on retient son souffle...
un moment où mes yeux voient pour lui, et lui voit dans les miens... un moment où toutes les choses se tiennent les unes aux autres, dans une ronde immense et éternelle !
Merci Dame Nature...

mercredi 12 novembre 2008

Les abysses, les vagues et le sel

Ressac sur des galets - Près du Cap de Bonne Espérance - Afrique du Sud 2006

Merci à Sheumas pour ce rappel des merveilleux vers de Charles Baudelaire dans son commentaire d'avant hier. Restons sur le thème "maritime". Je lis en ce moment un délicieux roman ' L'ombre des voyageuses" (un titre à multiples entrées....) ; l'écriture est très particulière (un peu "à l'ancienne" mais très forte...) Voici un paragraphe pour illustrer notre thème, puisque l'héroïne, gardienne de chèvres en Lorraine, découvre pour la première fois la Mer au terme d'un périple à travers la France au 18ème siècle ; extrait de ses impressions :

« La mer est de couleur aussi changeante que le ciel. La mer aussi a ses nuages. Selon le moment du jour et la lumière. Cela va des sombres attirances de gouffres, devinés sous l’écume qui se défait des crêtes tordues, à ces verdeurs liquides plus dures que du métal sans cesse affûtées aux lents ressacs toujours recommencés avec une patience, une obstination jamais vues autre part ».
L’ombre des voyageuses, Pierre Pelot

Finalement, cette mer changeante, ces sombres gouffres comme les lents ressacs ou les raies de lumière ne sont il pas simplement à l'image de notre vie ?

lundi 10 novembre 2008

Un goût de sel.... un air du large

Port de Pêche en Sardaigne - Eté 2007

Les bateaux, un air du large, quelque part en partance...

J'aime les ports, pour ce qu'ils chantent l'horizon à atteindre, les embruns, les loups de mer, des ailleurs à rechercher...

j'envie les Rochelais pour la proximité du Bel Océan... et vous conseille les superbes photos de Sheumas (blog Eric) sur les ports incroyables à flanc de falaises en Écosse)

J'ai du être matelot dans une autre vie.... j'ai dans ma mémoire des ponts de navire, le bois surchauffé du pont sous les tropiques, les chemises de lin raides de sel... Peut être le sang Rhétais tout simplement....

Alors voguons un instant ensemble, le gout de sel sur les lèvres...

dimanche 9 novembre 2008

Une belle réalisation émouvante


Gilbert Becaud l'indien
envoyé par Golgot38


petit digression pour un clin d'oeil à Golgoth38 (alias frérot) et à son talent de "metteur en scène d'images"...
Hommage à un peuple perdu....
au talent de Gilbert Bécaud

samedi 8 novembre 2008

Où flotte une odeur d'encens et de poussière de pierre...

Abbaye de Fontfroide, près de Narbonne, dans l'Hérault, mai 2006


J'aime les monastères et l'architecture religieuse : sobriété des lignes, pierres qui semblent éternelles, lumière qui s'attarde, lieux propices à la méditation et à la prière...

Il y a des histoires et de la puissance qui s'accrochent comme des lianes aux arcs de pierre, et comme une persistance d'encens dans les allées...
Et quand on écoute bien, quelques voix célestes qui égrènent encore quelques magnificat... Tendresses à tous

vendredi 7 novembre 2008

Se faire du bien aux yeux...


J'aime la calligraphie pour ce qu'elle est douce aux yeux, parcequ'elle fusionne le dehors et le dedans, le signifiant et le signifié ; elle extériorise et intériorise à la fois ; tout cela dans le mouvement et parfois le mystère du cryptage... tout un voyage. Et pour l'illustrer, voici une création de Ahmed Ould Amar (Mauritanie), peintre et calligraphe.


Un petit mot superbe d'Aragon sur le sujet :


«... le calame forme sur la blancheur un caractère de jais
Comme une chevauchée au désert un profil bondissant d’armes brandies
Et chaque lettre est un pied sur le sable un départ de léopardOu soudain le déploiement d’une aile noire au-dessus de la poussière...»





jeudi 6 novembre 2008

Un petit instant hypnotique !

On s'asseoit, on prend une grande inspiration, de celles qui gonflent gentiment le ventre....
puis on souffle doucement, naturellement, on détend ses doigts sur la souris et le clavier, on écoute et on s'accorde 3 minutes sans pensées, juste en respiration et relâchement, en suivant ces volutes colorées...
Bonne journée à tous
Affectueusement !

mercredi 5 novembre 2008

Souffle des States...


















Pour faire écho à Eric dans son blog, je fais digression à l'esprit de babouzen et ne peux m'empêcher de saluer ici le vent qui souffle ce matin des Etats Unis d'Amérique.

C'est un pays et un peuple plein de charme, de paradoxes, capables du meilleur comme du pire (bien humain n'est ce pas ?) pas toujours facile à suivre ou à comprendre, mais un pays fascinant...(cf notre été made in US sur
http://nous3auxstates.uniterre.com/ )

Je suis heureuse que la jeunesse,le progrès et l'espoir aient ainsi pu renaitre pour ce pays, ses habitants, avec j'en suis certaine, de grands bénéfices pour le monde entier. Il était plus que temps à mon sens !

La tache sera énorme pour Barak et son gouvernement ; tous mes voeux l'accompagnent modestement ainsi que tous mes amis Américains !
Yes we can !
Je ne résiste pas au plaisir de partager le dessin de Plantu ce matin dans le Monde, tellement vrai !

Une deuxième porte à pousser....

Porte à Bruges, Belgique novembre 2005



Et puisque nous parlons de portes, voici un extrait du Prophète, de Khalil Gibran :

"Fiez vous aux rêves car en eux est cachée la porte de l'éternité".

Écrivain, penseur, poète et peintre libanais de grand talent, Khalil Gibran fait partie de ces êtres qui ont illuminé le monde par leur génie créatif.

Il dit de lui même : « Je suis venu afin de vivre dans la gloire de l’Amour et dans la lumière de la Beauté, qui sont les reflets de Dieu. Sur cette terre je vis, et personne ne peut me chasser des sphères de la Vie. Car, à travers mon mot chargé de vie, je continuerai d’exister, même dans la Mort. »


Je trouve cette pensée particulièrement juste, belle et sincère, je vous la livre donc pour ce matin, avec toute mon affection !

mardi 4 novembre 2008

J'aime les portes...


Portes,
passages,
étapes,
une porte c'est fascinant,
c'est d'un coté et de l'autre en même temps
L'entrée ou la sortie ?
le début ou la fin ?
c'est ouvert ou c'est fermé...
Objet fascinant et ô combien symbolique...
ici, porte bleue traditionnelle de Sidi Bou Said, Tunisie

lundi 3 novembre 2008

La parabole de l'Eléphant



Des Indous avaient amené un éléphant; ils l'exhibèrent dans une maison obscure.Plusieurs personnes entrèrent, une par une, dans le noir, afin de le voir.

Ne pouvant le voir des yeux, ils le tâtèrent de la main.

L'un posa la main sur sa trompe; il dit : « Cette créature est telle un tuyau d'eau. »

L'autre lui toucha l'oreille : elle lui apparut semblable à un éventail.

Lui ayant saisi la jambe, un autre déclara : « L'éléphant a forme de pilier. »

Après lui avoir posé la main sur le dos, un autre dit : « En vérité, cet éléphant est comme un trône. »

De même, chaque fois que quelqu'un entendait une description de l'éléphant, il la comprenait d'après la partie qu'il avait touchée.

Leurs affirmations variaient selon ce qu'ils avaient perçu .Si chacun d'eux avait été muni d'une chandelle, leurs paroles n'auraient pas différé.

L'œil de la perception est aussi limité que la paume de la main qui ne pouvait cerner la totalité (de l'éléphant).

L'oeil de la mer est une chose, l'écume en est une autre; délaisse l'écume et regarde avec l'œil de la mer.

Jour et nuit, provenant de la mer, se meuvent les flocons d'écume; tu vois l'écume, non la mer. Que c'est étrange! Nous nous heurtons les uns contre les autres comme des barques; nos yeux sont aveuglés; l'eau est pourtant claire. O toi qui t'es endormi dans le bateau du corps, tu as vu l'eau; contemple l'Eau de l'eau.

L'eau a une Eau qui la pousse, l'esprit un Esprit qui l'appelle.

Djalâl ud-Dîn Rûmî